Comment faire de l’urbanisme un vrai service aux habitants plutôt qu’un chemin de croix administratif ?

Par
2 min de lecture  |  Publié le 27/04/2024 sur | Mis à jour le 29/04/24

« Aller chercher tous les logements possibles avec les dents », c’est ce qu’assurait le Premier Ministre le 14 février 2024.

Peut-être pas dans tous les territoires, apparemment…

Transformer l’urbanisme en service à la personne plutôt qu’en chemin de croix administratif

« Nous sommes en train d’acheter un terrain à XXX (une commune de Bordeaux Métropole, desservie par le tramway).

Nous avons déposé un permis de construire le 08 janvier, qui a été instruit le 10 janvier, et qui nous a été refusé sans réelle explication le 26 février après 7 semaines de silence.

Nous sommes un peu paralysés et envisageons d’abandonner le projet car nous ne pouvons pas repartir sur 4 ou 5 mois d’attente avant de signer… »

Tous les jours, nous recevons des habitants éberlués, choqués de découvrir comment un particulier qui souhaite faire construire un logement, dans un territoire qui en manque cruellement, est (mal) traité, souvent considéré comme a priori suspect alors qu’il devrait, dans les moments que nous connaissons, être accueilli à bras ouverts.

Comment pouvons-nous faire en sorte que l’urbanisme devienne un véritable service aux habitants, plutôt qu’un long chemin de croix ?

Agrandir le coeur de Bordeaux Métropole avec et pour ses habitants

C’est l’une des motivations qui a poussé la direction de l’impact social de Villes Vivantes à lancer l’opération « agrandir le cœur de Bordeaux Métropole », avec des portes ouvertes de 2 journées que nous renouvelons toutes les 2 semaines lors desquelles nos urbanistes reçoivent gratuitement des dizaines d’habitants porteurs de projet afin de les aider à comprendre, visualiser,

  • non seulement tout ce qui est interdit et proscrit
  • mais surtout tout ce qu’il est possible de faire

Et au bout d’une heure de travail à dégrossir les contraintes et les options, la phrase que nous entendons le plus est la suivante :

« Mais pourquoi personne ne m’avait dit que je pouvais faire tout cela ? »

C’est chose faite. En route pour une métropole vertueuse et accueillante… pour peu que les services et les élus suivent et jouent le jeu.

Pour revenir au cas que j’évoquais au début de ces lignes :

  • le terrain est là, constructible,
  • les acquéreurs également,
  • le projet est financé, et en 2024, c’est une prouesse !
  • le maître d’œuvre est choisi,
  • mais la collectivité joue la montre pour décourager les acquéreurs, et finalement casser la vente…

Pour ce jeune couple avec enfants, c’est la 3e fois, en un an et demi, que leur projet d’achat de terrain échoue dans des circonstances similaires.

« Est-ce que c’est comme cela avec tout le monde ? » nous demandent-t-ils.

Effectivement, ce cas est loin d’être un cas isolé, mais gageons que la crise que nous traversons sera l’occasion de renverser la vapeur pour que l’urbanisme soit synonyme, demain, d’un grand « bienvenue » !