Faut-il transformer l’habitant propriétaire d’un pavillon en micro-promoteur ?

Par
2 min de lecture  |  Publié le 22/03/2022 sur | Mis à jour le 17/03/23

Comment le petit propriétaire d’un pavillon de banlieue peut résoudre la crise du logement

par

Lily Munson | lagrandeconversation.com

…Ou faut-il l’accompagner, lui ou le futur acquéreur d’un terrain issu d’une division parcellaire, dans un projet d’autopromotion, c’est-à-dire en faisant du futur habitant le maître d’ouvrage de sa future habitation ?

Faire construire pour soi plutôt que pour revendre

L’expérience de Villes Vivantes dans l’accompagnement de plus de 5000 particuliers dans leurs projets de construction, de rénovation et de reconfiguration en densification douce nous montre que les deux voies existent, et sont utiles :

  1. faire construire pour soi, pour un proche, ou pour louer (auto-promotion) ;
  2. faire construire pour louer ou revendre (micro-promotion).

D’après notre expérience le schéma le plus économique, en terme de coût de sortie, le plus social, en terme de démocratisation de l’accès à la propriété, le plus sensé, en terme de personnalisation du logement, reste celui de l’autopromotion : faire bâtir pour soi-même, plutôt que faire bâtir pour revendre.

Deux ingrédients clés : une législation intelligente et des professionnels d’un genre nouveau

Cette voie, qui est la plus simple, et qui a fait le succès hier des lotissements et du diffus, donc de l’étalement urbain, sera celle aussi, nous le croyons, qui fera le succès de la densification douce, si elle est accompagnée par des professionnels d’un genre nouveau.

Elle n’a pas besoin d’un statut particulier pour le porteur de projet. Mais simplement :

  • de bonnes règles d’urbanisme, favorables à une densification douce généreuse, intelligente, acceptable, bien intégrée à son environnement ;
  • de professionnels aguerris, formés, pointus, compétents non seulement en conception architecturale, urbaine et paysagère mais également sur les sujets du droit, public et privé, de la fiscalité, du patrimoine, de l’immobilier et de ses montages, mais aussi et surtout, en matière de coaching et d’accompagnement humain des porteurs de projet, la plupart amateurs, qui se lancent, souvent pour la première fois de leur vie, dans des projets d’auto-promotion.