Espaces littoraux

En même temps que nous avons pris conscience de leur fragilité et de leur sensibilité environnementale, les espaces littoraux français sont devenus, particulièrement au sortir de la crise sanitaire, des territoires convoités. Devons-nous chercher à rendre plus accessible ce qui, depuis quelques années, tend à devenir l’apanage de quelques privilégiés ?

Prisés pour la beauté de leurs paysages et la douceur de la brise qui les rafraîchit les jours chauds, ils offrent un cadre de vie de rêve. En même temps que nous avons pris conscience de leur fragilité et de leur sensibilité environnementale, les espaces littoraux français sont devenus, particulièrement au sortir de la crise sanitaire, des territoires convoités. A tel point que les touristes, les travailleurs et les locaux historiques se ruent aujourd’hui sur les mêmes biens.

Se pose dès lors la question de leur capacité d’accueil : le principe républicain de l’indivisibilité du territoire et de son égal accès à tous s’applique-t-il jusqu’aux chemins côtiers ? Devons-nous chercher à rendre plus accessible ce qui, depuis quelques années, tend à devenir l’apanage de quelques privilégiés ? Que penser de cette « ruée vers l’ouest » qui prend la relève de l’attrait historique méditerranéen ? Est-ce un phénomène français, européen, mondial ?

Espaces littoraux

Tongru Bridge Er Zu 🇨🇳

La Chine compte quelque 200 millions d’exploitations agricoles, de 0,7 ha en moyenne et environ 300 millions d’agriculteurs.

Espaces littoraux

Où sont passés les salariés ?

Le fait de changer très souvent d’emploi, d’en avoir la possibilité, la contrainte, ou l’envie, nous lie plus qu’hier aux grandes villes.

Espaces littoraux

Liberté de choix et adaptabilité

En octobre 2023, 26 acteurs de l’immobilier invitaient à penser une sobriété immobilière facilitant les déménagements dans l’existant.

Espaces littoraux

Na Kluea, 12 000 habitants 🇹🇭

Les photographes du ciel nous le montrent : nos territoires et nos villes sont à la fois artificiels et "pleins" de ces effets naturels.

Espaces littoraux

Fin du PINEL : est-ce une si mauvaise chose ?

“En dessous de 3000€/m2 en prix de commercialisation, on ne peut pas sortir d’opération sans d’importantes subventions publiques”. Cette phrase, les équipes de Villes Vivantes l’ont entendue la semaine dernière dans l’Est […]