Agrandir le coeur de Bordeaux Métropole : quatre mois après le lancement de l’initiative, des centaines d’habitants mobilisés

Par
3 min de lecture  |  Publié le 14/03/2024 sur | Mis à jour le 17/05/24

Crise du logement : une start-up bordelaise propose de construire des habitations dans les jardins des particuliers

par

Valérie Deymes | sudouest.fr

Non, il n’existe pas de taille minimale de terrain pour avoir le droit de construire sa maison

Existe-t-il une taille minimale de terrain pour avoir le droit de construire une maison dans ma commune ? Et en particulier sur le territoire de Bordeaux Métropole ?

La réponse est non !

Elle a été apportée, 3 fois, lors des réunions publiques qui se sont tenues en décembre 2023 à Gradignan, Bègles et Eysines, organisées dans le cadre de l’initiative vv.love portée par la direction de l’impact social de Villes Vivantes.

Habitants, professionnels et élus ont pu échanger et débattre autour de cette question qui méritait clarification.

  • Sébastien BOIME et Denis CARAIRE, urbanistes, ont apporté les réponses sur le fond ;
  • Maître Olivier CHAMBORD a pu contribuer aux débats et produire une note juridique apportant la réponse formelle ;
  • La presse locale a couvert les évènements, en donnant notamment la parole aux élus présents.

« Vous êtes là soit parce que construire un logement dans votre jardin ou céder une partie de ce dernier en terrain à bâtir vous intéresse, soit parce que vous ne souhaitez pas que vos voisins construisent dans leur jardin. Soit enfin, comme nous, parce que vous vous préoccupez de la crise du logement, du fait que des actifs passent des heures en voiture ou en TER pour rejoindre leur travail à Bordeaux ou que des étudiants ne trouvent pas à se loger et que des salariés dorment dans leur voiture… », a ainsi déclaré Denis Caraire, directeur de l’Impact Social de Villes Vivantes, en introduction de la première soirée.

Une initiative au service des habitants : déjà une dizaine de porteurs de projets accompagnés

Etait-il nécessaire d’apporter une telle information massive aux habitants de la métropole bordelaise, et notamment aux 170.000 propriétaires d’une maison de la métropole ?

Trois fois oui, au regard :

  1. de la situation critique du manque de logements dans la métropole (à Bordeaux Métropole, au 31 octobre 2023, 1.250 logements avaient été autorisés, soit 1/6e seulement des 7.500 logements attendus chaque année par le Programme Local de l’Habitat),
  2. du flou qui régnait, dans la pratique, en amont et au moment de l’instruction des demandes d’autorisation d’urbanisme de la métropole, sur cette question,
  3. du potentiel d’accueil immense, compatible avec le ZAN, qui réside dans les projets d’initiative habitante : à une vitesse douce de 1%/an, les 170.000 maisons de la métropole représentent un potentiel de 1.700 logements supplémentaires chaque année (1/4 des besoins) produits soit par reconfiguration/extension des maisons existantes, soit par la construction de 2e maisons dans les jardins.

Quelle est la suite ?

En février, puis en mars 2024, 70 porteurs de projets ont été reçus par les urbanistes de Villes Vivantes pour les aider à visualiser les options qui sont les leurs pour faire évoluer, transformer leur bien et, pourquoi pas, accueillir de nouveaux voisins dans leur jardin.

Devant l’ampleur de la demande, de nouvelles sessions seront ouvertes prochainement.