Agrandir le cœur de Bordeaux Métropole, en permettant aux 170 000 propriétaires d’une maison de devenir les acteurs décisifs de la résolution de la crise du logement

Par
3 min de lecture  |  Publié le 18/12/23

Nous avons le pouvoir de faire de la France un grand jardin, un grand village”

par

vv.love

Chaque année, 1 000 foyers travaillant dans Bordeaux Métropole sont contraints de s’installer à l’extérieur de celle-ci faute de logement abordable

La direction Impact Social de Villes Vivantes, lance l’initiative WIMBY (Welcome In My Back Yard, “bienvenue dans mon jardin”), afin d’aider les habitants qui le souhaitent à construire une nouvelle maison dans leur jardin, ou à céder une partie de celui-ci comme terrain à bâtir, et transformer ainsi Bordeaux Métropole en un territoire innovant et accueillant !

Au 31 octobre 2023, seuls 1 250 logements ont été autorisés, soit seulement 1/6e des 7 500 logements attendus chaque année par le Programme Local de l’Habitat de Bordeaux Métropole.

Ils sont aujourd’hui 60 000 foyers d’actifs qui viennent chaque matin travailler dans la métropole et qui doivent la quitter, chaque soir, car leur lieu de résidence se situe au-delà du territoire de nos 28 communes. Et ils sont chaque année 1 000 foyers supplémentaires à parcourir chaque jour ces kilomètres inutiles, à sacrifier ces heures à patienter dans les embouteillages alors qu’ils pourraient les offrir à leurs proches.vv

Jusqu’à quand la métropole fermera-telle ses portes à une grande partie de ceux qui la font vivre, chaque jour, mais qui n’ont pas le droit d’y résider, la nuit ?

Mais ce n’est pas tout : étudiants sans logement, salariés dormant dans leur voiture, parc social saturé, offre locative en berne, accession à la propriété verrouillée par des prix qui ne baissent pas malgré la hausse des taux… les difficultés à bien se loger touchent aujourd’hui tout le monde, et menacent même la vitalité même des entreprises du territoire, dont les employés ne parviennent pas à bien se loger.

Or, tout n’a pas été essayé : le potentiel d’accueil de nouvelles maisons dans les jardins est immense

Les grands projets d’urbanisme semblent avoir montré certaines limites, notamment en matière d’acceptabilité sociale. Et si nous faisions place aux petits projets, aux projets portés par les habitants eux-mêmes, sur leur parcelle, des micro-projets de construction de nouvelles maisons dans les jardins ?

Chaque année, un peu plus de 300 terrains à bâtir sont créés sur le territoire de Bordeaux Métropole, dont une part significative grâce à l’initiative de propriétaires qui décident de partager leur jardin en en cédant une partie comme terrain à bâtir.

C’est à la fois beaucoup, et très peu, puisque ces 300 terrains représentent moins de 5% des besoins. Si chaque année, 1 propriétaire sur 100 décidait de se construire une maison de plain-pied sur son terrain, ou de partager son jardin pour en céder une partie comme terrain à bâtir, c’est 1 700 maisons supplémentaires qui pourraient être produites chaque année, soit 5 fois plus qu’aujourd’hui.

Si seulement 2% des 170 000 propriétaires de maisons de la métropole choisissaient cette option chaque année, le potentiel de production de nouvelles maisons par la méthode WIMBY s’élèverait à 3 400 unités, soit 10 fois plus qu’aujourd’hui, l’équivalent de la moitié des besoins estimés de la métropole.

SUR LE MÊME THÈME